trad mag logo
Trad magasine: N°127– Aout 2009

On retrouve Boya avec toujours autant de plaisir. Dans l'album Ispaïché, le trio s’associe ici avec le vielleux-vielliste Gilles Chabenat, avec l’ensemble vocal Plurielles et le guitariste électrique J.C. Kaufmann. Le millésime est irrésistible d’inventions, de couleurs, avec l’ajout particulier de la vielle et du chant. Un régal qui surprend et ravit. Il y a là en effet les racines, les branches, mais aussi des greffes étranges et réussies, avec des plages quasi symphoniques (n°6 et 8) et des bijoux de charme (n° 12 et 13). Boya a su se créer un espace inouï, un garde-manger haute restauration ! Claude Ribouillaul


monomix logo
Mondomix: N°035 Juillet août 2009

Boya est un trio Strasbourgeois au répertoire constitué principalement de relectures de thèmes des différents patrimoines d'Europe Orientale. Boya a convié pour cette album G. Chabenat à la vielle à roue, JC Kaufmann à la guitare électrique, l'ensemble vocal Plurielles et le réalisateur de films d'animation Renaud Perrin qui signe Dévoïko, titre proposé en bonus vidéo. Ensemble ils affirment un son que les spécialistes qualifient déjà de "nouvelles musiques traditionnelles". Nouvelles et intéressantes ! SQ'


logo trad mag bravo
Trad magasine, extraits : N°105 – Janvier/Fevrier 2006

Les trois musiciens de Boya nous livrent leur interprétation des mélodies traditionnelles de Bulgarie, riche de nouvelles couleurs. La complémentarité et l’équilibre des trois instrumentistes sont parfaits; une majorité d’instrumentaux alterne avec quelques chansons avec de superbes harmonies vocales. Une vraie et belle rencontre et une approche originale réussie!
Francis Couvreux


Ethnotempos logo
Ethnotempos le 22/10/2006

Gadulka, percussions et piano: les thèmes d'Europe centrale et orientale n'ont pas pour habitude d'être ainsi arrangés, mais ils le sont ici avec une cohésion et une inventivité indéniables.
La relecture de ce répertoire proposée par le trio impressionne par sa sobriété, sa finesse et son naturel, en dépit des tournures sophistiquées et des arrangements inhabituels de l'écriture musicale. Malgré le minimalisme, voire l'ascétisme, de formation trinitaire, BOYA déploie un vaste champ de notes pétries d'émotions.
Stéphane Fougère